L’indispensable pour brasser de la bière

Certaines personnes préfèrent brasser elles-mêmes leur bière pour en faire une boisson plus authentique. Si vous souhaitez en faire partie, vous aurez besoin d’équipements pour créer votre brasserie à domicile. En tant que brasseur amateur, inutile d’acheter du matériel professionnel à haut rendement. Des fournisseurs proposent des kits de brassage comportant l’indispensable. Quel est donc le matériel à avoir pour brasser facilement sa bière ?

Les équipements pour brasser votre bière

Il faut d’abord vous munir d’outils pour la pesée : une balance et un moulin. La balance permet de peser le malt qu’il faut mettre dans la préparation. Privilégiez les balances avec une capacité de pesage de 5 kg. Le moulin sert quant à lui à concasser l’orge. Vous pouvez éviter de faire ce travail vous-même, en vous procurant du malt déjà concassé. Un moulin à grain de café manuel fera très bien l’affaire.

A lire également : Comment stocker la viande de Decongelee ?

Kit de brassage : le matériel pour l’empâtage

L’empâtage est la première étape du brassage. Pour le réaliser, vous aurez besoin d’une cuve en inox. Si vous optez pour un kit de brassage, comme ceux proposés sur www.autobrasseur.fr, vous disposerez d’une cuve de brassage et d’autres accessoires pour fabriquer votre bière brassée.

Pour choisir votre cuve, prenez en compte son volume. En moyenne, vous obtiendrez trois quarts du volume de votre cuve lorsque vous mettrez la bière en bouteille. Si vous avez par exemple une cuve de 35 litres, vous obtiendrez une quantité de 26 litres de bière. Privilégiez donc une cuve épaisse pour faciliter l’empâtage.

A découvrir également : 4 conseils pour choisir un multicuiseur

N’oubliez pas le fourquet pour brasser la bière régulièrement. Vous aurez également besoin d’un thermomètre afin de contrôler la température de votre brassin. Notez qu’il faut respecter des paliers de température durant l’empâtage.

indispensables pour brasser de sa bière à domicile

Les autres équipements de brassage

Après l’empâtage, il y a d’autres étapes à suivre pour brasser votre bière. Chaque étape nécessite un équipement différent :

  • Le test de Lugol : si vous suivez une recette d’empâtage, celle-ci devrait indiquer la durée de cette étape. Vous pouvez également contrôler la transformation de l’amidon grâce à un test de Lugol.
  • La cuve de filtration : le liquide contenant du sucre doit être séparé des drêches. La cuve est justement équipée d’un robinet permettant d’optimiser l’opération. Une plaque de filtration est généralement placée au fond de la cuve.
  • Le serpentin pour le refroidissement : pour faire un houblonnage précis, il faut que la bière soit refroidie rapidement après qu’elle ait été portée à ébullition. Pour ce faire, le serpentin en inox ou en cuivre est l’équipement parfait.
  • La Dame-Jeanne pour la fermentation : une fois refroidi, le moût sera stocké dans un fermenteur. En verre ou en plastique, la Dame-Jeanne procède à la fermentation du moût.
  • La bouteille : lorsque la fermentation touche à sa fin, vous devez procéder à la mise en bouteille. Attention ! Le jeu de la bouteille doit être bien désinfecté.
  • La capsuleuse : vous pouvez choisir entre une capsuleuse manuelle et une capsuleuse sur pied. Si vous misez sur la robustesse et la longévité, optez plutôt pour la capsuleuse sur pied.

Vous savez désormais qu’il est possible de brasser sa bière à domicile rapidement. En suivant bien ces étapes, le résultat sera au rendez-vous.

Les ingrédients de base pour brasser votre bière

Maintenant que vous avez l’équipement nécessaire, il est temps de vous procurer les ingrédients indispensables pour brasser de la bière. Ces ingrédients peuvent varier selon le type de bière que vous souhaitez obtenir.

• Le malt : c’est l’ingrédient principal du brassage. Le malt est une céréale germée qui a été séchée au four. Elle peut être d’origine locale ou étrangère.
Les houblons : ils sont utilisés pour apporter à la bière son amertume et ses arômes floraux ou fruités. Les houblons peuvent aussi avoir des propriétés antiseptiques pour préserver la qualité de la bière.
• La levure : elle permet à la fermentation d’avoir lieu en transformant les sucres en alcool et gaz carbonique. Vous pouvez choisir entre différents types de levures, comme celles destinées aux styles Ale ou Lager par exemple.

Ce sont les trois ingrédients principaux du brassage, mais il en existe bien d’autres qui donnent leur goût spécifique à chaque style de bière :

• L’eau, dont le pH doit être adapté pour éviter tout problème lors du brassage ;
D’autres céréales comme le blé, le riz ou le maïs, qui sont utilisées dans certaines recettes ;
• Des épices comme la coriandre, le gingembre ou la cannelle, qui sont ajoutées pour donner des notes aromatiques particulières ;
• Des fruits, qui peuvent être utilisés frais ou secs, pour apporter une saveur sucrée ou acidulée à la bière.

En choisissant judicieusement vos ingrédients, vous pourrez brasser une bière unique et originale.

Les étapes du processus de brassage de la bière

Maintenant que vous avez tous les ingrédients nécessaires, il est temps de passer aux étapes du processus de brassage.

La première étape consiste à l’empâtage, qui transforme l’amidon des céréales en sucres fermentescibles. Pour cela, on verse de l’eau chaude sur le malt concassé pour obtenir une solution sucrée appelée moût.

Vient l’étape du drainage et rinçage, où le moût est séparé des résidus solides (le drêche). On rince ensuite ce dernier avec de l’eau chaude pour extraire un maximum de sucre.

Le moût ainsi obtenu doit être bouilli pendant environ 90 minutes avec les houblons choisis afin d’en extraire leurs arômes et leur amertume.

Après la cuisson, il faut refroidir rapidement le moût à une température idéale pour y ajouter la levure sans la tuer : c’est l’ensemencement ou fermentation primaire. Cette étape va permettre à la levure d’activer son métabolisme anaérobie et donc de commencer sa transformation des sucres en alcool.

Une fois cette étape réalisée, vous pouvez transférer votre bière dans un autre récipient stérile pour commencer la fermentation secondaire. Cette dernière va permettre aux levures restantes de finir leur travail tout en nettoyant votre breuvage grâce à une filtration plus importante par rapport à la fermentation primaire.

Vous devez respecter ces phases pour éviter toute contamination qui pourrait gâcher votre breuvage tant attendu !

Partager

Équipement